10 nov.
2021
21h
salle

LAETITIA SHERIFF + ZAHO DE SAGAZAN

Pop | rock
LE CONCERT DE LAETITIA SHERIFF EST MAINTENU mais PETER VON POEHL ayant une extinction de voix, son concert n’aura pas lieu ce mercredi 10 novembre et est reporté au samedi 18 décembre.
Votre billet acheté pour le 19 juin (club Panorama sur le toit de la base sous-marine) ou le 10 novembre (au VIP), est valable ce soir pour Laetitia Sheriff.
Pour voir Peter von Poehl le 18 décembre, si vous n’utilisez pas votre billet ce soir, vous devez vous le faire rembourser et en acheter un autre pour le 18 décembre.
Sinon, vous pouvez vous le faire rembourser ici (pour les billets achetés sur le site du VIP) ou auprès de votre point de vente.
***

Figure discrète du rock indé en France, Laetitia Shériff sort “Stillness”. Un superbe quatrième album rempli de pépites indie rock, quelque part entre PJ Harvey et Shannon Wright. Dix titres enregistrés dans les conditions du live à Rennes, sa ville d’adoption, sur lesquels le talent côtoie l’émotion. Un “album à guitares” comme elle le qualifie, et un appel à l’union, à l’insurrection des consciences et à la solidarité. Sur cet album taillé pour la scène, Laetitia Shériff s’entoure une nouvelle fois de Thomas Poli (Montgomery, Dominique A, ESB) aux guitares et au synthétiseur analogique et de Nicolas Courret (Bed, Headphone, Eiffel) à la batterie.

Un disque en clair-obscur : colère et apaisement sont les deux faces du même visage. Il a fallu du temps pour polir ce disque-là : poser son fardeau, se reposer, reprendre son souffle, avant d’assembler les chansons comme on construit un feu.

 

Zaho de Sagazan

Zaho de Sagazan c’est une voix singulière et puissante, de celles qui font dresser nos poils. Un timbre grave porté par des rythmes électroniques qui côtoient la techno berlinoise et l’electronica française.

Passant des murmures aux cris, l’artiste de 21 ans s’amuse, se raconte et dissèque les travers humains sur des textes en français d’une sincérité tranchante. Ses mots, drapés de mélodies puissantes à la mélancolie subtile, nous plongent dans une intimité partagée, où l’on goûte à la délicieuse liberté de danser, de penser et de s’émouvoir.

Au côté de son batteur Tom Geffray, Zaho nous livre une Krautpop moderne inspirée de ceux qui l’ont fait danser tels que Koudlam ou Autumn. Côtoyant la folie de Catherine Ringer ou Brigitte Fontaine vient toujours le moment où elle retourne s’asseoir les yeux fermés à son piano, fidèle allié de ses créations.