Scène de musiques actuelles
Saint-Nazaire

ZAYKA revient sur son concert et sa résidence

Interview
20 octobre 2023

Le VIP : Après avoir joué sur le toit du VIP en mai, tu jouais pour la première fois sur la scène du VIP vendredi dernier (en première partie de Lucie Antunes), comment tu t’es senti ?

ZAYKA : Je me suis senti comme à la maison. Le VIP c’est la salle de concert que je fréquentais ado, donc c’était vraiment la sensation d’être chez soi. Une ambiance super familiale. Pour moi, c’était vraiment une boucle de bouclée de jouer au VIP. Je suis vraiment super fier de ça, donc plein de sensations super positives.

Pendant ton concert, tu as fais venir de nombreux invités (FYRS, Julien Valdel, Samifati) qui pratiquent des styles musicaux très différents. Comment as-tu abordé la collaboration avec eux pour créer une expérience cohérente avec ton live ?

La cohérence pour moi, c’est quelque chose d’important, mais le plus important c’est de faire de la bonne musique. Après, le style que je développe avec mon projet est suffisamment marqué pour pouvoir inviter des gens d’univers complètement différents et que ça reste cohérent. Par exemple entre FYRS qui à la base fait de la folk indé, et Julien Valdel du rap : c’est deux mondes différents. Mais les deux ont accepté de jouer le jeu, d’essayer des choses, de composer, de prendre le temps de se tromper. A partir de là, c’est facile, chacun apporte ce qu’il a de mieux à apporter, et en ressort quelque chose d’hybride. Et si ce mélange, c’est de la bonne musique, alors c’est gagné.

Comment as-tu eu l’idée de lier ton instrument de formation, le trombone, à la musique électro ?

C’est mon ami SAMIFATI qui m’a poussé à ça. Moi, au début, je ne voulais pas mettre de trombone. Et lui m’a vraiment convaincu que c’était la cerise sur le gâteau, ce qui faisait l’identité originale du projet. Je l’ai donc écouté, et en ai mis un peu partout, de manière plus ou moins évidente. Comme dans la question précédente, moi j’aime le côté “chimère musicale”. Ma musique est complètement hybride, pareil avec les feats d’horizons différents.
Je n’ai pas trop envie de rentrer dans les clous, donc un projet de musique électronique avec du trombone : ça me plait ! Quand je me suis rendu que le trombone allait dans ce sens, je me suis dit “allez, go, on va en foutre partout”.

Tu étais en résidence mardi et mercredi dans nos murs, qu’est-ce que tu travailles sur ton live ?

J’ai fais 2 jours de résidence au VIP (merci à tous d’ailleurs). Le premier jour c’était pour travailler des détails de son, de mixage. Journée de geek, mais c’était important de préciser certaines choses pour que je puisse être indépendant quand je pars jouer sans l’accompagnement d’un ingé son qui connait le spectacle. Et le deuxième jour, j’ai travaillé mon attitude scénique, mes prises de parole, avec un super scénographe. C’était vraiment très intéressant, on a mis un bon coup pied dans la fourmilière de ce que je croyais acquis.

C’est quoi la suite pour toi ?

Je joue à la Drôle de Barge le 24 novembre pour Culture Bar-bars, évidemment Bars en Trans accompagné par l’équipe du VIP le 9 décembre. Ensuite, je vais prendre le temps de faire mon 2e album, c’est important que je me concentre là dessus.
Et je ferai tout ça en parallèle de mon départ en tournée avec Caravan Palace au printemps 2024, avec qui je fais du trombone et des machines sur leur live !

 

Suivez ZAYKA sur FacebookInstagramYouTubeSpotify

Photos par © Brice Faure

Autres News...

Le Grand 8 – du 23 juin au 10 juillet 2024

Programmation

Offre d’emploi Régisseur•euse Général•e

Information

Vous souhaitez y participer ? Inscrivez-vous !

Information